mercredi 23 février 2011

L'INTERVIEW: ALLURE

Non ceci n'est pas une chronique pour un parfum... Allure, c'est la nouvelle pousse de l'electro. Depuis janvier 2009, ses titres se relaient sur les blogs. Un style particulier, une allure. Musicien de formation classique-jazz depuis l'age de 10 ans, ce jeune Parisien s'est passionné pour les sonorités du vibraphone, et sort dans un peu plus d'un mois un album électro qui devrait faire parler de lui. Une esthétique gainsbourgienne, une classe breakbotienne... Rencontre.

Salut Allure, tu peux te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas?
A: Hello, Lorris Piasco, 22 ans, Parisien. On m'appelle aussi Allure. Ce n'est pas vraiment une double identité, Allure n'est pas une autre personne, mais plus ma "facette de nuit", qui aime l'alcool, les filles, et la musique à fort volume...

Raconte nous comment ton projet est né?
A: Je faisais déjà de la prod sur ordi, qui sonnait plus comme de la musique lounge/jazzy. Et puis, j'ai pris goût à la compression et à la puissance quand Justice s'est mis à conquérir le monde de la musique electronique, en 2007. Petit à petit, ça évolué vers le son Allure. Un attachement certain pour l'harmonie, le groove et la musicalité d'une manière générale, le tout combiné aux différentes "figures imposées" du style electro.

ALLURE, L'Amiral

Quelles sont tes influences?
A: A la fois pop avec des artistes comme David Bowie, les Beatles, Michael Jackson, Gainsbourg, Stevie Wonder, Pharrell... Et electro avec des producteurs comme Justice, Sebastian ou Breakbot.

Quelques mots pour définir ton album à venir...
A: Tendre et dur, chaleureux et froid, hivernal et estival, doux et violent, sucré et saturé.

Tu soignes beaucoup l'artwork. ça se passe comment?
A: Pour mon projet je préférais 1000 fois la photo au graphisme. Je m'imagine des photos en adéquations avec mes morceaux, après je vois avec les gens qui me photographient. Ce qui est possible et ce qui ne l'est pas, et on fonce. J'aime tout décider de A à Z. Mais j'avoue, j'ai quelques bons photographes proches de moi dont je profite un peu ;)

Le meilleur compliment qu'on t'aies fait ?
A: Y en a pas mal qui me plaisent beaucoup... Mais un qui m'avait touché, c'était un mec qui avait pas mal de problèmes familiaux, et qui disait que ma musique l'aidait à surmonter ses moments de bad.

Le pire?
A: Les quelques tocards geek qui se croient ultra pointus et qui tapent sur leur clavier en écrivant partout que je suis un connard prétentieux.

Un dernier mot?
A: Merci L'AssoTeaz, et rendez-vous fin avril...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire